Mes lectures : L’île des chasseurs d’oiseaux de Peter May

ansgeir1

« Tout ce qui se passe sur le rocher reste sur le rocher. Ça a toujours été comme cela, et ça le restera. »

Résultat de recherche d'images pour "l'ile des chasseurs d'oiseaux peter may"

Résumé de l’éditeur :

Marqué par la perte récente de son fils unique, l’inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d’élucider un assassinat commis à Edimbourg, est envoyé sur Lewis, son île natale, où il n’est pas retourné depuis dix-huit ans.
Un cadavre exécuté selon le même modus operandi que celui d’Edimbourg vient d’y être découvert. Sur cette île tempétueuse du nord de l’Ecosse, couverte de landes, où l’on se chauffe à la tourbe, pratique encore le sabbat chrétien et parle la langue gaélique, Fin est confronté à son enfance. La victime n’est autre qu’Ange, ennemi tyrannique de sa jeunesse. Marsaili, son premier amour, vit aujourd’hui avec Artair.
Alors que Fin poursuit son enquête, on prépare sur le port l’expédition rituelle qui, chaque année depuis des siècles, conduit une douzaine d’hommes sur An Sgeir, rocher inhospitalier à plusieurs heures de navigation, pour y tuer des oiseaux nicheurs. Lors de son dernier été sur l’île, Fin a participé à ce voyage initiatique, qui s’est dramatiquement terminé. Que s’est-il passé alors entre ces hommes ? quel est le secret qui pèse sur eux et resurgit aujourd’hui ? Sur fond de traditions ancestrales d’une cruauté absolue, Peter May nous plonge au cœur de l’histoire personnelle de son enquêteur Fin Macleod.

« Rien ne vous rappelait plus votre destin de mortel que de voir un être humain, nu, allongé sur la table glacée d’une morgue »Image associée

« C’est étrange à quel point certaines personnes peuvent rester bloquées dans une époque. Il y a un moment dans leur vie qui les définit, et ils s’accrochent pendant les décennies suivantes : même coupe de cheveux, même style de vêtements, même musique, alors que le monde qui les entoure a totalement changé »

Mon avis :

J’ai découvert Peter May avec ce roman. Quelle belle découverte !!!
Moi qui dit toujours qu’un thriller de plus de 400 pages on pourrai enlever une grosse partie inutile, pas cette foi… Pourtant on est peu dans l’enquête, il y a beaucoup de description et de souvenirs d’enfance mais tout est passionnant. On est totalement transporté sur cette île écossaise avec ses habitants !! Je pourrais faire un plan de l’île avec tous les villages, les routes et les églises.
on est tellement dans l’histoire que quand dans les chapitres passé Peter May parle des copains d’école du personnage et qu’ensuite il les retrouve des années plus tard, on a nous aussi l’impression de retrouver des copains d’enfance. l’écriture de Peter May est littéralement envoûtante. Je suis sorti de cette histoire j’avais envie de découvrir l’Écosse malgré la rudesse du climat a certaines saisons.
en conclusion, une écriture vivante et envoûtante, un récit bien construit, des descriptions plus vrai que nature, une bonne enquête policière, des personnages profonds et charismatiques. Ce polar est magnifique !!
j’ai vraiment hâte de lire la suite et j’ai eu la chance d’avoir la trilogie complète a la Saint Valentin.

Satisfaction : 99%

 

2 commentaires sur “Mes lectures : L’île des chasseurs d’oiseaux de Peter May

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :