Mes lectures : Purgatoire des innocents de Karine Giebel

« L’espoir fait vivre. Ce qui veut dire que le désespoir tue. »

Résultat de recherche d'images pour "purgatoires des innocents"

Résumé de l’éditeur :
Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où il pourra reprendre des forces. Je m’appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là… Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer. Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit…  »

« La douleur est une bonne compagne, fiston. Parce qu’elle est la plus fidèle qui soit. »

Image associée

Mon avis :

J’ai du mal à me prononcer par rapport à cette lecture. L’intrigue est très bien ficelée, les personnages ont tous un gros baguage psychologique et certains sont même attachants. Ils font preuve de courage malgré ce qu’ils subissent. …Mais J’ai trouvé le temps super long pendant au moins la moitié du bouquin, les événements mettent du temps à s’installer et certains passages traînent en longueur. Par la suite ça commence a devenir intéressant et on a envie de savoir ce qui va se passer et comment va se terminer cette histoire mais c’est toujours aussi lent.
Je crois aussi que ce qui faisait la patte si différente de l’auteure aux premières lectures devient finalement un peu négative. Car après plusieurs Karine Giebel, on se dit que ça va mal finir donc plus d’espoir pour les personnages. Dans cette histoire pourtant on a besoin d’espoir autant qu’eux. C’est un huit clos très angoissant, on a besoin de se dire qu’ils vont s’en sortir pour être vraiment avec les personnages. Mais la je me disais que finalement ils allaient tous mourir avec cette auteure alors je n’étais concentrée que sur la violence des scènes et j’ai l’impression que j’ai vu que le négatif d’un roman pourtant super bien ficelé.

Résultat de recherche d'images pour "purgatoires des innocents"

« D’un point de vue pénal, mieux vaut violer une femme que le coffre d’une banque. »

Mais c’est sure, il y a des scènes dont je me serais bien passées, âmes sensibles s’abstenir sur cette histoire. Une histoire très dure à l’atmosphère sombre et dérangeante.

En conclusion, la première partie est longue, trop longue, ça met du temps à s’installer… comme souvent dans des thrillers larges comme un pavé, des parties entières auraient pu ne pas exister. Le scénario est vraiment bien mais il s’étale trop. Il aurait été parfait avec 150 ou 200 pages en moins. Mais la fin est vraiment sympa et finalement surprenante. D’un seul coup tout va très vite. Alors voila pourquoi je suis mitigée car au fond j’ai quand même bien aimé.

« Le fric. La plus séduisante des impostures. Le pire des serial killers. »

 

Satisfaction : 60%

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :