symboles bouddhistes : Les huit signes auspicieux

Résultat de recherche d'images pour "8 signes auspicieux tibétains"

Les Astamangala sont traditionnellement représentés dans cet ordre :

Le parasol (Chatra)

Comme le parasol protège du soleil, le Chatra protège de la souffrance et des dangers matériels et spirituels. Il est à la fois symbole de dignité royale et de l’activité qui protège les êtres, mais aussi de la joie, de la fête et des actes positifs, rafraichis par son ombre.

Les deux poissons d’or (Matsya)

Ils représentent la capacité à atteindre la libération et de s’affranchir du samsara, comme le Bouddha. Ils apportent bonheur, richesse, abondance, prospérité et fertilité.

Le vase d’abondance (Kalasha)

Symbole de richesse intellectuelle et de longévité, il contient de l’eau bénite, élixir de l’immortalité. Pour les bouddhistes, cette eau purifie les souffrances de l’esprit humain.

Le lotus de l’immortalité (Padma)

Il naît de la boue pour fleurir et s’ouvrir au soleil : il est le symbole parfait de la conception bouddhiste du monde. La fleur de lotus est d’ailleurs emblématique de Bouddha, qui est souvent représenté assis dessus. Le lotus symbolise la beauté divine et la pureté du corps, de la parole et de l’esprit, flottant au-dessus des eaux boueuses de la souffrance, de l’attachement et du désir. Il renvoie également au chemin vers l’éveil spirituel.

La conque blanche dextrogyre (Shankha)

La conque représente la voix du Bouddha et le son de son enseignement, le Dharma, qui éveille ceux qui l’écoutent du sommeil de l’ignorance et les incite à accomplir leur propre bien ainsi que celui des autres. Elle symbolise également l’absence du mal.

Le nœud sans fin (Shrivatsa)

À l’origine symbole d’amour, le nœud de la vie infinie et de la félicité – qui peut parfois avoir une forme de fleur – symbolise la longévité, l’interrelation entre les phénomènes (les lois de causes à effets), l’interdépendance de toutes choses et l’union de la compassion et de la sagesse.

La bannière (Dhvaja)

Elle représente la victoire du Bouddha et du Dharma sur les forces du mal et le triomphe sur l’ignorance, la négativité et les obstacles. Dans le bouddhisme tibétain on distingue onze formes différentes de bannières qui symbolisent les onze méthodes de lutte contre les forces négatives.

La roue (Chakra)

Le Dharmachakra, autre nom de la Roue du Dharma, est un des symboles les plus importants du bouddhisme. Il symbolise l’enseignement du Bouddha et sa propagation dans toutes les directions et dans toutes les époques. Cet enseignement permet aux êtres de connaître le bonheur des actes positifs et de la libération. Le Bouddha fut le premier à la mettre en mouvement lorsqu’il prononça son sermon sur les Quatre nobles vérités à Sarnath après son Eveil.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :