Maîtres du jeu de Karine Giebel

« L’enfer c’est moi. Ce sang qui inonde mes veines, cette chair qui harnache mon squelette, cette cervelle qui s’embrouille. Ces pulsions, désirs impérieux, douloureux, qui commandent mes actes. »

Résumé de l’éditeur :

Il y a des crimes parfaits. II y a des meurtres gratuits. Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout : elle s’insinue, elle vous étouffe… Pour lui, c’est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D’où viendra le coup fatal ? De l’ami ? De l’amant ? De cet inconnu à l’air inoffensif ? D’outre-tombe, peut-être…

« La peur est là, collée à sa peau glacée. La mort est là, tout près. »

Mon avis :

Ce livre est un recueil de deux nouvelles.
La première « Post mortem », nous parle d’une star de cinéma qui reçoit un héritage d’un inconnu. La question de cette nouvelle serait, Morgane (la star) est-elle une victime ou l’inverse ?? En quelques pages on change d’avis 10 fois et la fin vous surprendra quand même !!!! Cette nouvelle est vraiment très réussie.
La deuxième « J’aime votre peur », nous parle d’un psychopathe, tueur en série qui s’échappe d’un hôpital psychiatrique J’ai moins accroché sur celle-là !! Même si il y a de l’angoisse car le malade s’entoure d’enfants handicapés et il est bien capable de tout, j’ai trouvé qu’il y avait moins de suspens et que cette histoire était plus « gentillette » et que ça ressemble moins à l’auteure.

SATISFACTION : 80%

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :